ALCOOLISME & MARIHUANA

 

 

L'alcool ou la drogue sont des substances qui peuvent vous aider à supporter certaines situations (plus) facilement, mais quand on en abuse ils peuvent également causer des dommage set un développement de troubles.

 

Quelques symptômes importants sont:

  • Les symptômes psychiatriques d'intoxication tels que l'agressivité, le black-out, l'irritabilité, l'euphorie ou la dépression

  • L’intoxication physique tels que des troubles de l'élocution, un comportement non coordonné, des perturbations dans l'équilibre

  • Les symptômes de sevrage (l'expérience désagréable en réponse à l'arrêt de l'utilisation), tels que des tremblements, la transpiration, l'agitation, l'anxiété, l'insomnie, des nausées.

 

Un des dangers associés à la dépendance aux substances tel que l’alcool ou la drogue est la tolérance pour la substance. Nous parlons de tolérance lorsque la même dose ne procure plus le même effet, avec comme résultat qu'on ait besoin d'augmenter l'intensité ou la fréquence pour obtenir l'effet désiré. 

 

La raison pour laquelle une consommation problématique continue, est expliqué par le « craving » ou une envie (physiquement) forte à consumer la substance. Ce craving garanti un abus de substances ou une rechute après l'abstinence.

 

 

La dépendance à l'alcool

A petite dose, l'alcool peut fonctionner comme stimulant mais il est plus dopant en plus grandes quantités. L’effet de l’alcool peut varier selon la constitution biologique. La consommation excessive d'alcool peut même conduire à l'élimination de vos fonctions centrales, au coma ou à la mort, ce qui peut rendre cette drogue douce très dangereuse. Les dégâts de l'alcool peuvent être exacerbés par une alimentation déséquilibrée,  ce qui généralement se combine.

 

 

La dépendance au cannabis

Au sein de la famille du cannabis la Marijuana est la forme la plus courante. Le cannabis est connu pour ses caractéristiques hallucinogènes et sédatives (invalidantes). En petite quantité ce médicament peut provoquer la relaxation et la désinhibition émotionnelle. À des doses plus élevées, ce produit peut provoquer des symptômes ressemblant à ceux qu’on peut avoir en prenant de LSD tels que: la dissociation, la confusion, la panique, l'agitation et, dans les cas extrêmes, la psychose (paranoïa). Le cannabis peut également être addictif et peut provoquer des symptômes de sevrage. L'utilisation prolongée peut conduire à des déficiences cognitives et motrices.

 

 

Thérapie

Dans la pratique, l'approche est basée sur la thérapie comportementale avec une analyse exhaustive de tous les facteurs d'influence.

Ce qui est important c’est la motivation. Si quelqu’un n’est pas prêt ou persuadé d'arrêter, la réussite de la thérapie semble minimale. La prémière séance nous permettra d'évaluer si patient veut réellement atteindre son but.

Après cela, le vrai travail peut commencer. Nous nous pencherons sur les origines du problème, le contexte dans lequel le problème se pose, les pensées et les sentiments qui l'accompagnent. Quand tout est éclairci, nous nous concentrons sur l'après la dépendance : quels seraient vos points d'intérêt si vous ne buvez pas ?

 

 

 

 


 

© 2019 P&M Coaching & Consultancy bvba.